Captiver l’écoute de l’auditeur en 4 étapes

Note: Cet article invité a été rédigé par Julien du Blog apprendre-le-home-studio.fr. Merci Julien :)


 

Tu as enfin fini d’enregistrer ta musique et tu t’empresses de fièrement la faire écouter à ta famille, tes amis… mais, là… déception!

Malgré tous leurs bons efforts, tu vois bien qu’ils décrochent complètement et qu’ils peinent à l’écouter jusqu’au bout!
Toutes ces heures de travail pour en arriver là, c’est frustrant…

Alors comment faire pour rendre ta musique intéressante du début à la fin?

Comment donner à ton auditeur l’envie d’appuyer à nouveau sur « play » en fin de morceau?

 

De la fraicheur!

C’est bien simple: tu dois constamment donner du nouveau à écouter à ton auditeur!
Tu t’en est sûrement déjà rendu compte lorsque tu mixais pendant des heures: l’oreille se lasse très vite.

Alors conserve toujours ceci à l’esprit quand tu finalises tes morceaux:
Une écoute attentive ne peut être maintenue que s’il se passe quelque chose de « frais » constamment!

Voyons donc comment s’y prendre, en 4 étapes.

 

Ecoute attentive

 

Etape 1: les grandes parties

Tout d’abord, parlons des grandes sections de ton morceau: couplet, break, refrain, drop, etc.
Peu importe le style de musique que tu fais et comment tu les appelles, il faudra veiller à ce qu’une même partie ne soit jamais répétée 2 fois à l’identique.

–> le tambourin ajouté uniquement sur le 2ème refrain, la guitare en arpèges ajoutée sur le 2ème couplet ou bien l’absence basse/batterie sur une partie déjà entendue pour former un break.

Si ton morceau est quasiment fini, le plus simple pour ne pas avoir à tout re-mixer est d’enlever plutôt que d’ajouter.
Essaie donc de désactiver certains éléments « secondaires » sur les 1ers couplets et refrains.

Ils seront ainsi bien plus intéressants à la seconde écoute!

 

Etape 2: Le refrain!

Veille également a garder assez de « patate » pour avoir un refrain excitant!
Quelque chose en plus doit s’y passer par rapport au couplet ou au pré-refrain afin de relancer l’écoute de manière très significative.

Quelques pistes à explorer pour apporter du relief sur le refrain:

  • augmenter très légèrement le tempo le temps du refrain (comme lorsqu’on joue en groupe: on a tendance a tous accélérer sur le refrain)
  • avoir une légère différence de volume avec la partie précédente, qu’on ait l’impression que le refrain sonne légèrement plus fort
  • Ajouter des éléments en plus: percussion, nappe de synthé, chœurs ou ensemble de violons en fond
  • Grossir le son de certains instruments (effets sur la basse, doubler la grosse caisse)
  • Automations sur le volume des temps forts pour les accentuer davantage

Évidemment, ce ne sont que des exemples.
Je suis sûr que tu trouveras plein d’autres idées pour booster tes refrains!

 

Image d'un Guitariste qui saute

 

Etape 3: Les transitions

Veille également à varier ta façon de passer d’une grande partie à une autre.
Tu ne souhaites pas que l’auditeur devine à l’avance ce qu’il va entendre après ta transition!
Il te faut garder de la surprise.

Quelques idées de transitions à essayer:

  • Rendre muets plusieurs instruments, voire même tous, pendant un court instant avant de repartir
  • faire un break de batterie
  • faire un effet de crescendo (type cymbale crash inversée)
  • laisser la voix seule (ou un instrument) terminer sa phrase
  • introduire un instrument nouveau qui joue la mélodie de la partie suivante en avance (dite « anacrouse » en solfège)

 

Etape 4: La vérification ultime!

Et enfin, la dernière étape à ne surtout pas survoler…

Avant tout, il te faut déterminer si les suites d’accords de ton morceau tournent plutôt sur des blocs de 4 ou 8 mesures. (ou autre)

Ensuite, c’est très simple: on va veiller à qu’il se passe toujours quelque chose de « frais » à chaque nouveau bloc!

Pour cela:

  1. Règle la résolution de ta grille sur 4 ou 8 mesures dans ton séquenceur afin de te déplacer facilement entre blocs
  2. Ecoute un-à-un chaque bloc du début à la fin de ton morceau
  3. A chaque nouveau bloc, si ton oreille n’entend aucun changement significatif: apporte du nouveau!

Voici pour finir quelques idées supplémentaires de variations:

  • Modifier la mélodie ou l’harmonie (exemple: remplacer un accord par un autre)
  • Ajouter des effets pour varier la texture d’un instrument
  • Mettre au premier plan un instrument différent
  • Faire entrer un nouvel instrument / retirer un instrument existant
  • Ajouter un son ponctuel qui relance l’attention en fin de bloc, comme une exclamation, un flash

 

En résumé

  1. Arrange différemment chaque section qui se répète dans ton morceau (évite le simple copier/coller)
  2. Rends ton refrain excitant
  3. Jongle entre plusieurs types de transitions
  4. Assure toi d’apporter du frais à intervalles réguliers (toutes les 4 ou 8 mesures)

Alors, je comprends bien que tu sois pressé de finir ton morceau au plus vite, mais ne zappe surtout pas ces 4 étapes de finition!

Tu auras beau avoir la plus inspirée des compositions,  y mettre tes meilleures mélodies et peaufiner un mixage à la limite de la perfection, si l’auditeur s’ennuie au bout de 30s d’écoute, tout ton travail n’aura servi à rien…!

Respecte ces 4 étapes très simples et qui ne prennent vraiment pas beaucoup de temps (comme une sorte de « relecture finale ») et tes musiques seront bien plus captivantes pour tes auditeurs!

Tout le monde en sortira gagnant: toi et nous ;)



Maintenant que tu sais comment rendre ta musique captivante, je t’invites à découvrir le processus créatif naturel permettant de trouver facilement l’inspiration!

Merci de m’avoir lu et merci à Clément pour son invitation!

Julien, du blog www.apprendre-le-home-studio.fr

 

 

Crédit photo: Nytrist, Gilles Chiloleu, FadderUri.