Peut-on composer pour tout le monde ? 🙄

Peut-on composer de la musique pour tout le monde pour s’adresser à l’humanité ? Dans cette vidéo, on va parler d’environnement culturel et de groupes socioculturels. On va voir pourquoi il est important de cibler un public plutôt que de brasser large.
Pose-moi tes questions

Transcription de la vidéo

Peut-on composer de la musique pour tout le monde ?

C’est le sujet qu’on va aborder dans cette vidéo.

Alors, je vais répondre aujourd’hui à une question de Nata Slaleb qui nous vient de Manosque, et il nous dit :

Dans tes vidéos tu nous répètes souvent qu’il faut composer pour un public en particulier. Mais peut-on composer de la musique pour tout le monde, pour s’adresser à l’humanité ?

Alors, avant tout, pour moi composer pour tout le monde c’est surtout composer pour personne parce que si je fais la comparaison avec d’autres domaines de la communication, admettons par exemple que je communique autour d’une brosse à dents ou d’un sac à dos, quelque chose qui est quasiment indispensable à tout le monde, ce sont des besoins que tout le monde a. Mais chacun de nous se considère presque toujours comme un cas particulier et on a envie de se faire traiter comme ce cas particulier-là.

On aura envie d’écouter quelque chose qui a été créée spécialement pour nous plutôt qu’un pitch qui a été réchauffé pour des centaines de milliers de personnes en fait.

Par exemple, même pour une brosse à dents, c’est-à-dire quelque chose que tout le monde devrait avoir, on va avoir des types de communication différentes : brosse à dents pour enfants avec tout un tas de petits bonhommes, de petits jeux, de plein de couleurs ; on va avoir des communications pour les brosses à dents pour ceux qui ont la crainte de la bactérie, tu vas avoir des brosses à dents pour ceux qui veulent blanchir plus rapidement leurs dents, tu vas avoir des brosses à dents à poil dur, des brosses à dents à poil mou, tu vas avoir toute une gamme finalement de brosses à dents qui vont s’adresser à différents groupes, qui vont s’adresser plus particulièrement à différents groupes ciblés.

Et toi, en tant que personne à qui on communique ça, tu vas avoir un choix, et donc tu vas choisir une brosse à dents plus qu’une autre selon tes goûts, selon tes envies, selon ta culture, bref.

Comme pour un sac à dos, t’as des sacs à dos à 5 euros, t’as des sacs à dos Bob l’Éponge, t’as des sacs à dos pour les randonneurs, t’as des sacs à dos pour les militaires, voilà.

T’as toujours la possibilité de te concentrer sur un public en particulier pour ne parler qu’à ce public plus efficacement.
Alors où je veux en venir ?

C’est-à-dire que chacun de nous baigne dans un environnement culturel qui lui est propre. Certes, on a des points communs, on a tous des points communs entre nous avec notre culture, on va dire, occidentale. Si tu habites en occident, on va avoir des points communs par rapport aux autres cultures de continent, par rapport à la culture de chaque pays, si t’es Belge, Suisse, ou Français, ou autre, tu vas avoir pareil, une culture qui est relativement différente, proche mais différente, mais on se distingue déjà, tu vois, on a déjà différents groupes qui naissent. Et plus on creuse comme ça puis on va avoir des groupes différents, on a d’autres types de culture qui nous influencent, tout autant si ce n’est plus que ces groupes culturels géographiques qui sont le continent, le pays. Et ces groupes culturels qui ne sont pas géographiques qui nous distinguent d’autant plus les uns les autres.

On peut noter, par exemple, une différence de culture qui est liée à la famille, à la culture qui nous a été inculquée par la famille, on a celle qui se développe grâce à notre cercle d’amis, on a une culture qui se développe aussi sur nos propres expériences personnelles, une culture individuelle, on va dire, et on a aussi des cultures qui sont liées à internet, c’est-à-dire les groupes Facebook, les chaînes YouTube que tu suis, tout ce dont tu te nourris, les forums que tu visites, tes sites internet préférés, etc., tes hobbies, tout ça. Ce sont différents cercles et différents groupes qui vont te créer ta culture à toi.

Ce qui fait que tu es un cas particulier et ce qui fait qu’on a 7 milliards de cas particuliers, en fait.

Alors moi, je ne connais pas ton message, notre petit anonyme Nata Slaleb, moi, je ne connais pas ton message, ou que tu souhaites véhiculer, mais prenons un exemple concret.

Admettons que tu veuilles composer une musique dynamique et motivante qui permet de se réveiller le matin sur un bon pied, qui permet d’avoir la pêche dès le matin et pouvoir accomplir plein de choses avec un bon état d’esprit, admettons. Si on prend cet exemple comme étant le but, tu composeras quelque chose qui te semblera bien pour toi, mais pour autant, ça ne sera pas forcement bien pour tout le monde.

Si tu proposes quelque chose du genre de The Offspring, tu parleras plus à des fans Rock ou métal. Mais les personnes qui préfèrent la high tech, c’est un style de musique électronique qui est vraiment survitaminée, ce public-là sera plus ou moins indifférent à ta coposition, même encore ceux qui écoutent de la musique épique ou du funk, ou encore d’autres genres de musique. Donc, je ne sais pas si t’as remarqué, mais les gens se regroupent selon des centres d’intérêt vraiment, selon des croyances, selon des idéologies et des objectifs communs.

On ne peut pas communiquer de la même manière à une jeune mère qu’a un vieux retraité, ils ont deux réalités bien différentes les uns des autres. Chaque groupe a une réalité différente qui lui est propre. Et si tu veux les toucher un peu tous, si tu veux toucher la jeune mère et si tu veux toucher le vieux retraité, si tu veux toucher tous les deux, il vaut mieux créer 2 messages différents qui vont leur parler individuellement plutôt qu’un seul message qui sera un petit peu fade, qui voudra toucher un peu tout le monde.

On retrouve ça en politique. Tu vois que les plus grands mouvements politiques essayent de brasser large et d’avoir l’adhésion de toute la population. Donc, au final, ils nous font des pitch qui sont fades, qui sont assez réchauffés, où il n’y a pas vraiment de saveur, il n’y a pas vraiment d’énergie, de conviction et de position très, très forte.

Par exemple, Mélenchon, je ne dis pas que c’est mieux ou moins bien, peu importe, de toute façon la politique, moi j’ai un certain avis, c’est qu’il faudrait qu’on fasse nous-mêmes la politique et qu’on laisse les politicards au placard. Bref, par rapport à ça, Mélenchon peut-être cible un groupe de personnes beaucoup petit, il est suivi par un groupe de personnes beaucoup plus petit, mais sa manière d’être, sa position fait qu’il aura un groupe de fans hardcore qui vont suivre mordicus jusqu’au bout.

Et il a un noyau, il parle beaucoup plus fort parce qu’il y a une communication beaucoup plus ciblée sur ça, et donc du coup ça leur parle beaucoup plus, et ces gens sont beaucoup plus engagés. Comparé à Hollande, à Sarkozy, à Chirac, tous les grands noms de la politique, finalement, qui ont un peu le même discours au fil des années, au fil des quinquennats, c’est toujours un peu la même chose.

Bref, fade ou bien engagé, à tout le monde ou à un petit groupe, rien ne t’empêche de faire plein de petits groupes et de parler à chacun de ce petit groupe.

Toi d’ailleurs, par exemple, tu tendras plus facilement l’oreille si ce que tu dis te concerne directement, je pense.

Et pour moi, la fausse bonne idée ce serait de composer dans un genre de musique un peu intermédiaire à tous les genres de musiques qui existent, quoi.

La seule chose que tu arriveras à faire en faisant ça c’est de créer une sorte de nouvelle culture un peu hybride, tu atteindras un nouveau groupe de personnes qui est ouvert à ce type de musique-là, à tous ces styles et un exemple frappant, par exemple, c’est Limp Bizkit, je ne sais pas si tu connais. C’est un groupe de musique qui a des riffs de guitares et tout un arrangement très, très métal avec par-dessus un chant hip-hop.

Alors, on a quand même 2 cultures tout à fait opposées, le métal et le hiphop. Evidemment, c’est un groupe qui a fusionné les 2 mais ils ont pas fait l’unanimité dans les 2 genres, ils ont peut-être regroupé que ceux qui aimaient les 2 genres, mais ils se sont aussi attiré les foudres de chacun des puristes des 2 genres en fait.

Ce qui, au contraire d’élargir leur public ne fait que le réduire, où l’épurer, selon que ce soit positif ou négatif, selon son point de vue, l’épurer ou le réduire à un petit groupe de fans.

Donc, voilà ce que j’ai à dire sur communiquer à tout le monde à la fois. Pour moi, c’est un non-sens parce qu’on ne peut pas parler à tout le monde, on ne peut pas dire la même chose à tout le monde sans que ce soit reçu différemment, il faut adapter son message à la personne qui est en face et c’est pour ça que je pense qu’il faut intégrer son public dans ses compositions, de manière à ce que tu fusionnes un petit peu plus avec la personne qui va t’écouter et que tu ne sois pas fade, quoi, finalement.

Bien évidemment, si tu ne fais que composer que pour toi et toi seul, étant donné que toi tu baignes évidemment et forcément dans une culture, que tu baignes dans un environnement de culture très différent mais qui t’est propre, évidemment tu vas attirer des personnes qui sont relativement voisins à la culture, qui vont être un peu compatibles avec ta manière de penser, et c’est forcément, même si tu ne composes que pour toi même sans forcément cibler quelqu’un, tu vas attirer ce genre de personnes autour de toi, c’est normal.

Ceci dit, si tu crées réellement un message qui est fait pour un certain public, tu auras une plus grande facilité, si c’est crédible, à communiquer à ce public là avec ta musique. Bien sûr qu’il faut encore que cette musique ait pour objectif de véhiculer un message.

Si c’est pas ton objectif, encore une fois, peu importe, quoi. J’y fais appel un peu souvent mais encore une fois j’ai créé une vidéo qui s’intitule :

Pourquoi est-ce qu’on compose, quelles sont les principales raisons pour lesquelles un compositeur compose ?

Si l’une de ces raisons c’est de véhiculer un message, et si c’est ton cas, écoute, fais-le correctement et fais ça de manière à ce que le public puisse être réceptif au message que tu veux véhiculer.

Voilà, j’espère que cette vidéo t’aura été utile, j’espère qu’elle t’aura aidé, j’espère qu’elle aura aidé à construire ton message, à mieux la cibler.

Écoute, nous, on se retrouve dans une prochaine vidéo. En attendant toi tu peux t’abonner, tu peux partager la vidéo et surtout la liker.

On se retrouve à la prochaine vidéo. Bye bye.